mercredi 23 avril 2008

MIAM!

« Les femmes des personnages en vue, quand elles meurent, ne sont pas aussitôt données pour l'embaumement, non plus que les femmes qui sont très belles et celles qui étaient en grande considération ; c'est quand elles sont mortes depuis deux ou trois jours, c'est alors qu'on les remet aux embaumeurs. Si l'on agit de la sorte, c'est pour empêcher que les embaumeurs ne s'unissent à ces femmes ; car on dit que l'un d'eux fut surpris comme il s'unissait au cadavre d'une femme morte tout récemment, sur la dénonciation d'un sien confrère. »


Hérodote, Histoires, livre 2.

1 commentaire:

Petru a dit…

Comme c'est charmant ! C'est tout toi ça, Victoria.