mardi 23 décembre 2008

Why I LOVE God and Jesus...



Article librement inspiré d'un commentaire trouvé sur Facebook. Ajout de quelques phrases et suppression d'autres. En ces périodes de haute chrétienté, il était amusant de relever quelques passages de la Bible. Liste non-exhaustive de ce que l'on peut y piocher...

_________________________________________________


Because they are so kind... and love everyone equally.

"For the man is not of the woman; but the woman of the man. Neither was the man created for the woman; but the woman for the man." (I Corinthians 11:8-9)

"Let the women learn in silence with all subjection. But I suffer not a woman to teach, not to usurp authority over the man, but to be in silence. For Adam was first formed, then Eve. And Adam was not deceived, but the woman being deceived was in the transgression." (I Timothy 2:11-14)

> La suite: "Néanmoins, elle sera sauvée en devenant mère, à condition de persévérer avec modestie dans la foi, la charité et la sainteté." Notez le 'sauvée'.
Aussi, dans l'épître à Timothée, les médecins (et la médecine en générale) sont décrits comme "des esprits trompeurs et des doctrines diaboliques, des menteurs hypocrites marqués au fer rouge dans leur conscience" (4:1-2). Molière n'aurait pas mieux dit! :D

"Wives, submit yourselves into your own husbands, as into the Lord. For the husband is the head of the wife, even as Christ is the head of the church: and he is the saviour of the body. Therefore as the church is subject unto Christ, so let the wives be to their own husbands in everything." (Ephesians 5:22-24)

De même: "Vous les femmes, soyez soumises à vos maris [...] telle Sara obéissait à Abraham, en l'appelant son Seigneur". (Epître de Saint-Pierre 3:1-6)

"Let your women keep silence in the churches: for it is not permitted unto them to speak; but they are commanded to be under obedience, as also saith the law. And if they will learn any thing, let them ask their husbands at home: for it is a shame for women to speak in the church." (I Corinthians 14:34-35)

"A la femme, il dit: 'Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils. Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi." (Genesis 3:16)

"Give me any plague, but the plague of the heart: and any wickedness, but the wickedness of a woman." (Eccles. 25:13)

Merry Christmas and praise JESUS!

12 commentaires:

Tim a dit…

Dans l'épisode 2 de "Victoria Vs. Religions", Victoria attaquera le Coran... si la Providence le veut bien sûr.

mademoiselle-dorine a dit…

Ahhh, l'athéisme ... Bonnes fêtes toi :p

anonyme, non, c'est moi.... a dit…

Peut être, sans doute même, que je n'ai pas un humour similaire au votre, mais il est difficile d'apercevoir la quelconque ironie du texte. Mis à part le fait de recopier puis " critiquer" ( si l'on ose dire ) des textes que des personne beaucoup plus purs que vous on écrite... Enfin, si inteligence il y a, une autre critique un peu plus engagé et réfléchi envers l'église serait plus approprié.
C'est votre droit de penser ça de la religion, et vous avez sans doute raison, surement même, par contre, ça, c'était nul.........
Alors faites en un autre

Victoria a dit…

Tout d'abord, si ce texte était ironique, il n'aurait rien de choquant. C'est justement parce qu'il s'agit de premier degré qu'il est si propre à la critique.

Des "personnes beaucoup plus purEs"... Subjectif.

Sache enfin qu'une critique est toujours engagéE. Je n'ai nullement cherché à cacher ma position et il s'agit d'une dénonciation ouverte de l'Eglise. Je n'ai pas pris la peine d'écrire un texte, c'est vrai. Mais il ne faut pas voir ça comme quelque chose de formel. Ce n'est qu'un blog.

On notera aussi que tu n'essaies même pas de défendre la Bible. Reconnais-tu qu'elle peut être misogyne ?

Tu veux que j'en fasse "un autre" ? C'est-à-dire ? Quel aspect de l'Eglise voudrais-tu que je critique ? Il y aurait tant à dire : de l'hypocrisie générale qui émane des églises jusqu'aux déclarations répréhensibles des Papes.

Bien à toi,

Victoria.

P.S. : ce n'est pas interdit de signer aussi. Personne n'ira te manger et c'est quand même plus sympathique de savoir à qui on s'adresse.

Glou2b a dit…

Une critique de l'Eglise ? Non là tu critiques les textes religieux, petite nuance.
Tu reproches au christianisme une mysoginie incontestable, bien c'est ton droit, faut-il pour autant oublier tous les points positifs au profit de ceux qui attisent ton courroux ? Le christianisme n'a-t-il pas amené les notions de compassion, d'amour, et de principes de vie ? Toi qui te veux juste et humaniste, tu oublies bien vite les bienfaits de la religion à une époque ou l'humanité n'était que barbarie, tu oublies bien vite les commandements et préceptes qui inculquent à l'homme des valeurs que tu défends. Contrairement à certaines religions que tu te gardes d'attaquer, et même dont tu prones les vertues culturelles des peuples convertis, le christianisme a apporté paix et bons sentiments, même si certains hommes en ont profité pour manipuler les fidèles. Oui l'Eglise est critiquable pour les croisades et sa cupidité, entre autres. Mais l'on ne peut occulter le reste, on ne peut retenir uniquement la mysoginie, rien n'est parfait ce n'est pas pour autant qu'il ne faut mettre en lumière que les aspects négatifs.
Respectueusement, Guillaume.

Victoria a dit…

Guillaume, tu as pris la chose à l'envers. Tu t'étonnes que je n'aie relevé que les aspects négatifs. Encore heureux qu'il y ait des points positifs dans la Bible et qu'il y en ait davantage que des négatifs ! Ce serait un comble quand même. Mais quand bien même n'y aurait-il qu'une seule phrase, qu'un seul mot condamnable, nous serions en droit - et même en devoir - de le relever, au vu de toutes les barbaries commises au nom de la religion.

Quant à l'islam, c'est le fameux "épisode 2" dont il était question un peu plus haut dans les commentaires. Si j'ai commencé par critiquer la Bible, c'est tout simplement parce que c'est le livre saint que je connais le mieux et donc celui dont je suis la plus à même de critiquer. J'attends d'en savoir un peu plus sur le Coran pour me prononcer.

Enfin, quand tu dis que le "christianisme a apporté paix et bons sentiments"... A nouveau, tout cela est bien subjectif. Où sont les bons sentiments dans la Sainte Inquisition ? Ou pour prendre un exemple plus récent, où sont les bons sentiments dans la critique de l'homosexualité, de l'avortement ? Où sont-ils ?

Et pour conclure, je suis d'accord avec toi quand tu dis que l'on ne peut retenir que la misogynie. Je me ferais une joie de discuter avec toi (ou d'autres) de tous les domaines dans lesquels le Vatican est en retard de quelques siècles, et pas seulement sur le plan de l'égalité des sexes !

Chers petits lecteurs et/ou commentateurs, amusez-vous bien le 31 et passez de bonnes vacances.

Victoria.

mademoiselle-dorine a dit…

Oui, le christianisme a apporté paix et bons sentiments pour reprendre les termes de Guillaume. L'amour de l'Autre, le pardon, la condamnation de la violence ou encore l'égalité entre les personnes de différentes conditions, pour ne citer que les principaux.

Quant à l'inquisition, le christianisme n'était qu'un prétexte, car les religions sont des outils puissants pour diriger les Hommes. De tout temps, l'Homme a su trouver le moyen et la raison de détruire ses congénères, à croire que c'est inscrit dans nos gènes. Ce n'est pas à la religion que tu dois imputer ces crimes, c'est à notre nature profonde.

Non, le Vatican n'est pas en retard. En quoi serait-il en retard quand il critique l'avortement ou l'homosexualité ? Le Vatican se doit de défendre les valeurs chrétiennes. L'avortement et l'homosexualité sont une négation totale de ces valeurs. Libre à toi d'adhérer ou non à la morale chrétienne.

Amicalement 8D

Victoria a dit…

Attends, là, t'es en train de me dire que c'est normal que le Vatican critique - entre autres - l'avortement et l'homosexualité ? Tu cautionnes ça ? Je te cacherai pas que tu m'étonnes. L'Eglise n'est-elle pas censée s'adapter aux moeurs de son temps ? Se réactualiser perpétuellement ? Ne serait-ce que pour que ses fidèles puissent toujours se reconnaître à travers elle.

dorine a dit…

C'est très juste, une religion doit se réactualiser. Mais dans la mesure où elle reste en accord avec le message qu'elle doit transmettre.

Prenons l'exemple de la messe en latin : En quoi le fait de dire la messe en français empêche la transmission des valeurs chrétiennes ? En rien, elle la favorise au contraire. Ceci est une évolution intéressante.

En quoi le fait de défendre l'avortement est contraire aux valeurs chrétiennes ? Citons la principale : Tuer son enfant n'est absolument pas quelque chose de chrétien.

Les moeurs de notre époque sont sérieusement influencés par l'argent. Prenons un exemple : les armes, qui rapportent énormément d'argent. Et que constate t-on ? Une banalisation extrème de la violence.

Voila pourquoi une religion ne peut pas s'actualiser. A quoi bon croire en une religion si celle ci n'a pour unique objectif que de s'aligner avec les puissants de ce monde ? C'est justement car elles défendent des valeurs qu'elles sont importantes pour bien des personnes et qu'elles gènent tant.

Pour en revenir à ce que je disais plus tôt, l'Eglise est là pour défendre les valeurs du christianisme. Et c'est à chacun de décider de croire ou non à celles ci.

8D

Victoria a dit…

Euh... Tu assimiles l'avortement à un infanticide ? Glauque.

Et faudra que tu m'expliques en quoi être contre la violence est spécifique aux chrétiens. N'importe qui est contre la violence. C'est comme dire : 'moi je suis un bon chrétien, je suis pour la paix !' Où est le rapport ?
C'est fou la manie qu'ont les gens de définir comme chrétiennes des valeurs qui ne lui sont pas propres. Ce sont des valeurs universelles !

"Voila pourquoi une religion ne peut pas s'actualiser. A quoi bon croire en une religion si celle ci n'a pour unique objectif que de s'aligner avec les puissants de ce monde ?"

Le rapport entre une actualisation et "l'alignement avec les puissants" ?

Et pour finir, je te rappelle que Benoît XVI est trèèèès favorable au retour de la messe en latin.

Amen.

dorine a dit…

En fait, tu me fais dire ce que je n'ai pas dit, c'est assez ennuyeux.

Il ne me semble pas avoir dit qu'être contre la violence était le monopole des chrétiens.

Je donne un exemple pour illustrer mes propos : la violence fait partie des moeurs de notre époque, or, l'Eglise ne peut pas cautionner ceci, donc s'actualiser c'est bien, mais il y a des cas où c'est impossible.

Le rapport entre une actualisation et "l'alignement avec les puissants" ? Ce sont eux qui influencent notre mode de vie et nos habitudes...Donc nos moeurs

Je sais que Benoit XVI est pour le retour de la messe en latin. Je n'aime pas ce pape.

Glou2b a dit…

Dorine 1 Victoria 0, balle au centre :D